Quand les marques de luxe se dérident …

Ou l’art de se lancer dans une campagne digitale tout en malice …

Lancôme pour le lancement de son mascara Hypnôse Star, décide de représenter pour cette occasion Betty Boop et Daria Werbowy, icone du glamour comique.  Cette campagne  cross média qui a été relayée sur de nombreux sites cosmétiques et en presse via des magazines généralistes.

Un application sur Facebook a même été créée afin de susciter de l’engagement auprès des consommateurs de la marque. Ils pouvaient ainsi avoir l’opportunité de tester le produit en exclusivité. Le principe était simple : essayez de découvrir un des 70 mascaras à gagner dans une foule de paillettes. Cerise sur le cadeaux, les joueurs pouvaient revenir tout les jours pour tenter de gagner leur chance.

Afin de créer une expérience d’utilisation unique, les participants pouvaient poster un cover picture glamour avec Betty Boop.

Une nouvelle preuve que dans le domaine de la cosmétique, les marques de luxe essayent d’adopter de plus en plus un positionnement tourné vers la relation consommateur et un peu moins ( mais toujours un peu quand même) dans l’image hyper « sérieux », hyper  » luxe » ,  » distinguée » que la majeur partie des marques de luxe veulent se donner.

L’ère digitale serait-elle en marche de créer une révolution au sein de secteur luxe ?

Peu importe l’art et la manière, On adore …